La photographie du mois - Christian Siloé
     
La photographie du mois
Je sais que beaucoup n’acceptent de reconnaître le talent d’un photographe qu’à la condition que son oeuvre soit le résultat d’un centième de seconde. Mais le "photomontage" fait partie de mon œuvre depuis l’âge de 16 ans.

Déjà en 1857, Gustave Legray utilisait les techniques du photomontage pour obtenir des ciels à la hauteur de « sa » vision.

Depuis et tout au long du vingtième siècle, des artistiques n’ont cessé de libérer l’art de ses contraintes académiques. Mais aujourd’hui encore et trop souvent, le photographe qui ne se soumet pas à la loi du centième de seconde fait le plus souvent l’objet de la condescendance de ceux qui se réclament pourtant du déplacement des frontières de l’art et de la …liberté obligatoire !

Toutes les voies photographiques méritent d’être explorées et le photomontage reste pour moi l’un des chemins qui m'offrent le plus de surprises dans mes recherches.

Les nouvelles technologies ont enrichi les outils dont je dispose et j’ai le sentiment d’être encore plus libre. Formidables logiciels, formidables imprimantes et formidables papiers « fine Art » qui me permettent d’aborder enfin la couleur avec toutes les subtilités et les nuances espérées.
Toutefois, celui qui prétendrait maîtriser son œuvre par la seule technique risquerait de s’engager dans le concept… mais la véritable ambition d’un artiste est d’accepter que l’œuvre le porte et l’entraîne là où il ne l’attendait pas.

Pour qu’une œuvre sonne juste, il faut qu’elle s’anime d’une vie propre qui dépasse les prétentions et les théories justifiant le travail de l’artiste. A ce moment, l'artiste a le sentiment que l'oeuvre lui est donnée.

Christian Siloé
Le 30 octobre 2010
Top